Select Page


Pas besoin de faire de longues heures de route pour taquiner le poisson. Bien sûr, une partie de pêche dans une pourvoirie ou un lac isolé garde tout son charme, mais les parcs riverains de Montréal et des environs attirent aussi beaucoup de pêcheurs, qui y font parfois de très belles prises. Le photographe Marco Campanozzi est allé à la rencontre de certains d’entre eux.


Marco CampanozziMarco Campanozzi
La Presse

« Avec cet essai, j’ai voulu montrer le lien fort qui existe entre le pêcheur et l’eau, explique le photographe Marco Campanozzi. J’ai rencontré des jeunes, des retraités, des pères, des fils, des gens de partout. J’ai aussi surtout vu qu’à la pêche, le temps passe à un rythme différent, plus simplement qu’à l’habitude. J’ai essayé de montrer cette attente, cette endurance du pêcheur pour qui tout s’arrête quand le bout de sa ligne touche à l’eau. »

1/11





Supply hyperlink