Select Page


(english model under)

Ok. Revue trans-européenne de philosophie et arts, ANNO IV 2021 (1), 5

PINOCCHIO : l’obstination du devenir

Pinocchio est une marionnette née des mains d’un pauvre menuisier plongé dans la misère du monde paysan. C’est une marionnette qui parle et se comporte comme un enfant, même si elle n’est pas un « vrai » enfant. Pinocchio a deux yeux, deux bras, deux jambes, une bouche, un nez, et pourtant son corps n’est pas un « vrai » corps.

En somme, Pinocchio est avant tout ce qu’il n’est pas. Son identité se joue souvent sur un seuil, imaginé par lui-même et par tous ceux qu’il rencontre sur son chemin. Pinocchio est le nom d’une vie tout à la fois inorganique, humaine et animale. C’est pour cette raison qu’il est le nom attainable d’une désertion radicale : être en même temps soi et autre que soi.

Pinocchio aime l’amitié, il vit en effet toujours dans une communauté d’amis (une communauté même unattainable comme celle qu’il forme avec les autres marionnettes) et il montre au cours de ses aventures un grand braveness.

Conçu par Carlo Collodi comme un roman pour enfants publié en épisodes entre 1881 et 1882, Pinocchio, histoire d’une marionnette est un récit qui dévoile et met avant tout en lumière les inquiétudes du monde des adultes. Cela est si vrai que, dans la première model, l’histoire se terminait avec la mort de Pinocchio qui, bien avant de se transformer en enfant, « étira les jambes et pris d’un grand tremblement, resta là comme transi ».

Le grand succès public poussa l’éditeur à demander à Collodi de donner une suite à l’histoire et la model suivante, Les aventures de Pinocchio (1883), redonne ainsi vie à la marionnette et conduit à un tout autre dénouement l’aventure d’un personnage qui devient finalement un « vrai enfant » – et ce, bien qu’à plusieurs reprises, l’écriture de Collodi mette en dialogue la dynamique ascensionnelle du récit ethical, jusqu’à renverser l’idée que la métamorphose humaine de la marionnette puisse être par elle-même un fait édifiant.

L’âme double de Pinocchio, marionnette et enfant, que les deux variations de l’histoire restituent de façon emblématique, donne au roman de Collodi le caractère d’une œuvre mystérieuse, symbolique et maudite qui l’a rendue célèbre dans le monde entier : il est devenu supply d’inspiration, d’diversifications, de réécritures, du théâtre au cinéma, dont certains projets étaient destinés – comme le fameux movie jamais réalisé par Federico Fellini – à rester inachevés, peut-être à trigger de la nature même du texte de départ : texte indompté et par certains features inclassable, contradictoire et double, comme le personnage éponyme.

Si on le considère comme un des romans les plus célèbres de la littérature italienne pour enfants, il faut probablement le mettre en rapport avec un autre grand roman publié en 1886 : Cuore, d’Edmondo De Amicis. Ce sont les thèmes de l’enfance et de l’éducation qui lient les deux projets : enfance qui devient métaphore de la situation même d’une nation à peine née et d’un peuple encore tout entier à inventer. Mais que signifie pour une marionnette le fait de devenir un enfant ou encore pour un enfant le fait de devenir un homme adulte ? Et dans quelle mesure ce processus peut-il devenir métaphore d’un pays tout entier et du « parcours de formation » inachevé dont parle Suzanne Stewart-Steinberg dans son Effetto Pinocchio (2011) ?

Se soustrayant de façon presque programmatique au processus de scolarisation voulue par un père très pauvre et sans instruction qui, de façon presque gramscienne, aspire à l’émancipation culturelle de son fils, Pinocchio est littéralement une determine de la désobéissance : sans aucune prise de conscience particulière mais comme poussé par une impulsion vitale, il ne go well with pas les conseils de son père, fait l’école buissonnière, refuse ainsi l’idée de devenir le citoyen modèle dont l’État italien naissant a besoin. Toutefois, un autre level mérite d’être noté : dans le roman de Collodi, c’est le complexe loi-savoir (de l’école, du juge, des médecins) qui est dénoncé, parce qu’étranger à la vie, à la candeur et à l’innocence de Pinocchio, mais pas la possibilité d’apprendre à vivre à travers une série d’expériences non codifiées par les normes sociales.

Dans la première model du récit, Pinocchio finit par préférer à l’obéissance la mort par pendaison, anticipant d’une certaine façon la mort par crucifixion du Stracci pasolinien (La ricotta, 1963) qui devait mourir « pour rappeler à tous d’être vivants ». En effet, à y regarder de près, une bonne partie des aventures de Pinocchio est une continuelle tentative de résister à la mort jusqu’au second où devenant enfant, Pinocchio pénètre dans le temps, parce qu’il s’est libéré de la peur de la mort, au second où il pousse Geppetto à quitter le ventre du requin.

C’est dans le sillage des contradictions et des conflits qui scandent le récit de Collodi que Pinocchio devient dans les mains de Carmelo Bene la determine d’une enfance comme processus sans fin, destiné à rester ouvert. La dramaturgie de Bene droop le second de la transformation et fait de Pinocchio la determine même du devenir enfant comme processus continu, illimité. Bene se concentre sur les nœuds du texte littéraire et sur ceux du caractère du personnage, interprétant la transformation de la marionnette de bois en enfant comme un reflet de la Crucifixion et de la Résurrection. D’ailleurs, exactement comme Joseph, avant même de découvrir qu’il est le père de Pinocchio, Geppetto est un menuisier (du reste, d’autres références bibliques ne manquent pas comme le renvoi au ventre de la baleine).

Interpréter l’enfance d’une marionnette est donc l’event de valoriser l’side rebelle de cette saison de la vie, en mettant en query et en renversant aussi bien les protocoles normatifs de la société que les dimensions théologiques et téléologiques de la narration. En effet les multiples actes de création qui scandent le récit de Collodi servent avant tout à désarticuler la forme de récit linéaire qui fut un temps caractéristique des contes pour l’enfance. Collodi en effet invente un univers ouvert où le seuil entre vérité et mensonge est une zone habituellement indiscernable (par ailleurs, dans tout le conte la célèbre extension du nez de la marionnette n’a qu’une significance somme toute marginale).

Ce n’est pas un hasard si le thème classique du mensonge opposé à la vérité, quoique présent chez Collodi, est fortement accentué, surtout dans les variations ultérieures et édulcorées de l’histoire – celle de Walt Disney en premier – dans lesquelles Pinocchio est puni pour les mensonges qu’il dit.

À la lumière de ce qui a été mis en évidence, le numéro que Ok. entend consacrer à la determine de Pinocchio, à la fois personnage et œuvre littéraire, devrait suivre une série de pistes :

Pinocchio est une œuvre littéraire qui est entrée en dialogue avec d’autres formes artistiques : le théâtre, le cinéma, la musique. Dans cette perspective, Pinocchio apparaît comme un univers de figures, de symboles et d’allégories qui, dès les premières variations illustrées du texte, ont fait en sorte que le récit se transforme en photos ou en gestes d’acteurs. Comme dans d’autres cas analogues (comme le Don Quichotte de Cervantès), Pinocchio est en outre, significativement, un de ces romans dont la transposition cinématographique a été l’event de projets peu réussis, manqués ou jamais réalisés. Le récit de Collodi montre de cette façon remark l’acte de création, jamais garanti et toujours gratuit, est le lieu de toute destitution attainable.

L’œuvre de Collodi reste un doc précieux pour lire une des pages les plus significatives de l’histoire italienne, juste après l’unification. En contre-jour, on retrouve dans Pinocchio un témoignage d’histoire sociale et économique où l’on assigne à l’école la mission problématique de former, en l’éduquant, une nation naissante. Dans sa complexité, Pinocchio est donc un objet qui permet de se demander si une pédagogie est attainable pour apprendre à désobéir, en récupérant l’exemplarité d’un geste destituant. En ayant conscience que les “vrais” maîtres de Pinocchio ne sont pas des maîtres mais des bergers, des marionnettistes, d’autres enfants.

Pinocchio est l’event de réfléchir, avec les devices de la psychanalyse, à la query de l’identité, à la définition de l’homme, en relation à ce qui n’est pas humain : l’inorganique d’une half, l’animal d’autre half. Au devenir ce que l’on est selon un itinéraire d’événements, de rencontres, d’obstacles inattendus qui nous constituent à travers ce que nous ne sommes pas. Par ailleurs, comme le suggère par exemple le movie de Matteo Garrone consacré à Pinocchio (2019), la composition par montage des aventures de Pinocchio montre de la half de Collodi un refus rigoureux et calculé de tout psychologisme élémentaire. Pinocchio est aussi bestiaire : grillon, chat, renard, âne, limace, and so on. Relire Pinocchio veut dire aussi aujourd’hui mesurer la valeur, même politique, de l’animalité.

En ce sens, dans cette époque de la soi-disant post-verité, il est sans doute nécessaire de réfléchir de nouveau à la valeur du mensonge comme Pinocchio le suggest à son lecteur : comme lieu de l’écart et de l’affirmation de son indépendance, non pas donc en opposition à une prétendue, irréfutable vérité, mais comme l’event d’une vérité nouvelle.

ENVOI DES PROPOSITIONS AVANT LE 30 MARS 2020 (2.500 SIGNES MAX.)

PRÉCISER SI LA CONTRIBUTION EST DESTINÉE À LA SECTION ESSAYS OU READINGS.

ENVOYER À L’ADRESSE : krevuecontact@gmail.com

DANS LE CAS OÙ LA PROPOSITION EST ACCEPTÉE, LA REMISE DE LA VERSION DÉFINITIVE DOIT SE FAIRE AVANT LE 5 SEPTEMBRE 2020. APRÈS CETTE DATE, IL EST PRÉVU QUE LA CONTRIBUTION SÉLECTIONNÉE SOIT AUTOMATIQUEMENT EXCLUE DU SOMMAIRE DE LA REVUE.

*

Name for papers YEAR III 2020 (2), 5

Pinocchio: the persistence of turning into

Pinocchio is a puppet, born from the palms of a poor carpenter immersed within the distress of the peasant world. He’s a puppet who speaks and behaves like a toddler, even when he isn’t a “actual little one”. Pinocchio has two eyes, two arms, two legs, a mouth, a nostril, but his is just not a “actual” physique. Therefore, Pinocchio is, above all, what he isn’t. His id is consistently performed on a threshold envisaged by himself and by each/anybody he meets on his means. Pinocchio is the identify of a life that’s inorganic, human and animal on the similar time. For that reason, it’s the potential identify of a radical desertion: being on the similar time oneself and one other.

Pinocchio loves friendship, his neighborhood is at all times a neighborhood of mates (even an unattainable neighborhood just like the one he creates with the opposite puppets), and reveals nice braveness throughout his adventures. Pinocchio. The story of a puppet, first conceived by Carlo Collodi as a kids novel and revealed in episodes between 1881 and 1882, is a narrative disclosing and highlighting the anxieties of the world of adults. A lot in order that, within the very first model, the story even ended with the dying of Pinocchio who, nicely earlier than being remodeled into a toddler, “stretched his legs and, after having given a fantastic shrug, remained there as if he have been numb”. The e book nice success pushes the writer to ask Collodi to present a comply with as much as the story. The next model, The Adventures of Pinocchio (1883), brings the puppet again to life and takes the story of the principle character to a very completely different consequence by turning into a “actual little one”. Collodi’s writing, nonetheless, on a number of events questions the ascensional dynamic of the ethical narrative, to the purpose of overturning the concept that the puppet’s humanizing metamorphosis is in itself an edifying reality.

Pinocchio’s double soul, puppet and little one, which the 2 variations of the story symbolically reestablish, provides Collodi’s novel the character of a mysterious, symbolic and cursed work that made it well-known all around the world. It turned the supply of inspiration and the place to begin for diversifications, rewritings starting from theatre to cinema, a few of which destined – as within the well-known case of the movie by no means made by Federico Fellini – to stay unfinished. This was maybe as a result of nature itself of the unique textual content: an untamed and in some ways unclassifiable one, an incongruent and twofold textual content resembling the character who provides the story its identify.

For example of among the best identified books inside Italian kids literature, The Adventures of Pinocchio might be associated to a different nice novel revealed in 1886: Coronary heart by Edmondo De Amicis.

There are two themes strictly connecting the 2 books: childhood and schooling. Childhood turns into a metaphor for the situation of a new child nation and a folks nonetheless to be imagined and cast. However what does it imply for a puppet to change into a toddler, and once more for a kid to change into an grownup man? And to what extent can this course of change into a metaphor for a complete nation and an unfinished “bildung” as Suzanne Stewart-Steinberg names it in her The Pinocchio Impact on Making Italians 1860-1920 (2011)?

By virtually programmatically withdrawing himself from the education/schooling course of, desired for him by a really poor and uneducated father who virtually Gramscianly aspires to the cultural emancipation of his son, Pinocchio is exactly a determine of disobedience. He disregards his father’s recommendation, with none explicit consciousness, however virtually as pushed by an impulse to life, he skives off of college, that’s, he refuses the thought of turning into the mannequin citizen that the brand new Italian State wants. Nonetheless, it’s price underlining that in Collodi’s novel the main focus of the denounce is the knowledge-law (the college’s, the decide’s, the medical doctors’ one) as a result of it’s alien to Pinocchio’s life, candor and innocence, not the opportunity of studying to stay by means of a collection of experiences not codified by social norms. A lot in order that within the first model of the story, Pinocchio finally ends up preferring even dying by hanging, virtually anticipating the Pasolinian Stracci’s dying on the cross (La ricotta, 1963) who needed to die “to remind everybody that he was alive”. Certainly, at a more in-depth look, most of Pinocchino’s adventures are a continuing try to withstand dying until when, by turning into a toddler, Pinocchio penetrates time, as a result of he has freed himself from the concern of dying, by pushing Geppetto to go away the stomach of the shark.

It’s within the wake of the contradictions and conflicts that mark Collodi’s story that Pinocchio turns into within the palms of Carmelo Bene the determine of childhood as an countless course of, destined to stay open. Bene’s dramaturgy suspends the second of transformation and makes Pinocchio the determine itself of kid turning into as a steady, limitless course of. Bene focuses on the tangles of the literary textual content and on the character ones, decoding the transformation of the picket puppet into a toddler as a mirrored image of the Crucifixion and Resurrection. However, similar to Giuseppe, even earlier than discovering that he’s Pinocchio’s father, Geppetto is a carpenter (amongst different issues, there are different biblical references, such because the reference to the whale’s stomach).

Decoding a puppet’s childhood is due to this fact a chance to boost the rebellious side of this season of life, questioning and turning the wrong way up each the normative society protocols and the theological and teleological ancestry of the narrative. In truth, the a number of acts of creation, marking Collodi’s story, assist to begin with to disarticulate the linear story kind typical of kids fairy tales. As a matter of reality, Collodi creates an open universe the place the edge between fact and lie is a subject that’s often indistinguishable (furthermore in all the fable the well-known extension of the puppet’s nostril has a marginal weight). It’s no coincidence that the basic theme of the lie against the reality, though current in Collodi, is strongly accentuated above all within the later sweetened variations of the story – Walt Disney’s model above all – wherein Pinocchio is punished for the lies he says.

In gentle of the above, the quantity Ok want to dedicate to the determine of Pinocchio, each as a personality and because the entire literary work, ought to comply with a collection of tracks:

1. Pinocchio is a literary work entered into dialogue with different creative kinds: theater, cinema, music. Pinocchio seems as a universe of figures, symbols and allegories which, from the earliest illustrated variations of the textual content, have made it attainable for the story to show into photos or particular person appearing gestures. Furthermore, along with different related instances (see Cervantes’ Don Quixote), Pinocchio is, considerably, a kind of novels whose cinematographic transposition has been the event of dangerous, failed, or by no means realized initiatives. On this means, Collodi’s story reveals, how the act of creation, by no means assured and at all times free, is the place of any attainable dismissal.

2. Collodi’s work stays a priceless doc for studying probably the most important pages of Italian historical past, instantly after unification. By way of this backlight, an affidavit of social and financial historical past is to be present in Pinocchio, a spot the place the college is given the puzzling and problematic process of forming, by educating it, a nascent nation. In its complexity, Pinocchio is, due to this fact, an object by means of which asking oneself whether it is attainable to think about a pedagogy able to educating to disobey, recovering the exemplarity of a destituent gesture. That is attainable solely by protecting in thoughts that Pinocchio’s “actual” lecturers are usually not lecturers, however shepherds, puppeteers, different kids.

3. Pinocchio is a chance to replicate, with the instruments of psychoanalysis, on the query of id, on the definition of man, in relation to what’s not human: on the one hand the inorganic, on the opposite the animal. To turning into what we’re by means of an itinerary of occasions, encounters, sudden hitches that represent us by means of what we aren’t. Furthermore, as could be seen in Matteo Garrone’s movie devoted to Pinocchio (2019), the composition by modifying of Pinocchio’s adventures, reveals that Collodi owned a rigorous and calculated rejection of any elementary psychologism.

4. Pinocchio as bestiary: cricket, cat, fox, donkey, snail, and so on. Rereading Pinocchio as we speak additionally means assessing the worth (included the political one) of animality.

5. On this sense, within the age of the so-called post-truth, it maybe is sensible to return to reflecting on the worth of lies as Pinocchio proposes it to his readers: as a spot of discarding and affirming one’s independence, not in opposition due to this fact with an alleged, irrefutable fact, however as an event for a brand new fact.

Deadline for submission of summary: 30th March 2020 (max 2500 phrases). Please specify if the summary is for the “essays” or “readings” part.

Please ship summary to: krevuecontact@gmail.com

Deadline for submission of papers: fifth September 2020.

Proposals could also be submitted in English, Italian and French.





Supply hyperlink