Select Page


Le week-end dernier en Toscane, Renault a probablement réalisé l’une de ses meilleures prestations depuis son retour en Formule 1. L’écurie française et sa R.S.20 ont démontré un niveau de efficiency des plus encourageants, avec une auto succesful de rivaliser pour la troisième ligne en {qualifications}, et une place sur le podium dimanche. Malgré une réalisation parfaite avec son pilote Daniel Ricciardo, le Losange ne loupe la boîte qu’en toute fin de course, face à une Crimson Bull-Honda encore supérieure. Renault proceed toutefois de marquer les esprits.

Passé l’affront du Grand-Prix d’Espagne, le constructeur français s’est depuis refait une santé. À Spa-Francorchamps, la marque au Losange s’illustre par une double arrivée au pied du podium et le meilleur tour. Si les R.S.20 ne profitent pas des aléas du Grand-Prix d’Italie, Daniel Ricciardo type sans encombre de ceux du Mugello, pour venir animer la tête de course, nous faire vibrer jusqu’à rêver d’un premier podium. Hélas, Alexander Albon a douché notre espoir, mais jamais le Losange n’avait été aussi près d’un tel résultat.

” Après des montagnes russes émotionnelles depuis vendredi, c’est bien d’être déçu de la quatrième place ! “, estime Cyril Abiteboul. ” Nous avec cru à un podium pendant un second et l’équipe le méritait probablement, mais Alex Albon avait clairement un meilleur rythme avec la Crimson Bull lors de la dernière relance. C’était une course très mouvementée, mais je pense que nous avons pris toutes les bonnes décisions. Daniel a réalisé une superbe prestation pour obtenir ce classement. “


Ce qui est intéressant, c’est que la R.S.20 s’est montrée performante à la fois sur les circuits de vitesse – cela était attendu grâce à un moteur très performant depuis 2019 -, mais également sur ce tracé du Mugello où les virages rapides sont nombreux. C’est la preuve du potentiel de cette auto, succesful désormais de se montrer compétitive sur une diversité de circuits.

” Nous sommes venus ici [au Mugello] en nous attendant à un week-end très difficile, avec des caractéristiques de piste qui ne conviennent généralement pas à notre monoplace, mais nous avons quand même réussi à la faire performer. Cela indique à nouveau que nous pouvons en extraire davantage pendant que nos usines développent les futures évolutions dont nous avons besoin “, précise Cyril Abiteboul.

” C’est très encourageant “, renchérit Daniel Ricciardo. ” Nous savions que nous serions forts à Spa et Monza. Je n’avais pas les plus grandes attentes sur ce circuit, mais en faisant le tour en {qualifications}, on a pris la cinquième place et on est restés dans le high 5 durant toute la course. C’est encourageant pour les circuits à venir. Je suis vraiment content material de cette course et nous étions si proches du podium une fois de plus… “


Souvent critiquée à raison, la réalisation de l’équipe Renault a cette fois-ci été parfaite. Tant la stratégie, les arrêts aux stands que la gestion des neutralisations ont été réussies. À cela, Daniel Ricciardo a livré un pilotage irréprochable, en même temps que la R.S.20 se montrait douce avec ses gommes sans compromettre sa compétitivité. La Renault a fait le spectacle, et donne de l’optimisme pour la deuxième partie de la saison, d’autant que la marque s’est repositionnée au championnat.

Grâce aux trois dernières programs disputées, la firme au Losange est en effet remontée à la cinquième place du classement des constructeurs. Surtout, elle devance Ferrari et ne compte que 23 factors de retard sur sa cliente McLaren, troisième, et neuf sur Racing Level, quatrième. La montée en puissance de Renault est d’autant plus parlante qu’en l’espace d’une moitié de saison, elle a presque atteint le nombre de factors enregistrés en 2019, avec pourtant 21 programs au programme contre 17 cette année (83 unités en 2020 contre 91).


Ces progrès ne laissent d’ailleurs pas insensibles un sure Fernando Alonso. Encouragé par ce potentiel, l’espagnol pourrait finalement prendre le volant de la R.S.20 lors des essais d’après-saison à Abu Dhabi. Renault négocie auprès de la FIA pour lui permettre de rouler, dans une session normalement destinée aux pilotes n’ayant pas fait plus de deux Grand-Prix. Une présence lors des EL1 est cependant exclue.

” J’ai désormais le sentiment qu’il a vraiment envie d’y aller, même avec la voiture actuelle “, révèle Cyril Abiteboul pour le compte de Motorsport.com. ” Nous étudions donc l’opportunité de le faire, mais c’est très wise, […], nous devons voir si ça peut se faire en se basant sur les critères de ces essais. Nous en discutons avec la FIA. “

À la vue des prestations de cette R.S.20, Renault a eu une carte à jouer pour chercher la troisième place du championnat des constructeurs. Les adversaires sont cependant très affutés, puisque le Losange rivalise avec une équipe McLaren-Renault dans une excellente dynamique, une Racing Level-Mercedes aux origines championnes du monde et une top-team Ferrari certes blessée mais certainement pas à terre.

Le spectacle promet dans ce contexte d’être spectaculaire, dans une deuxième partie de saison qui s’apparente à une véritable course dash. La moindre erreur se paiera donc money, au Losange désormais de capitaliser sur le Mugello pour poursuivre dans cette voie d’excellence.



Supply hyperlink