Select Page


En 2011, cette chanson venant directement de down-under pulvérisait les frontières australiennes pour aller envahir la planète et devenir l’une des chansons les plus populaires du monde, tout comme sa vidéo d’ailleurs.

La vidéo, maintes fois primée et réalisée par l’artiste australienne Natasha Pincus, a été vue, depuis sa sortie le 5 juillet 2011, plus d’un milliard 381 thousands and thousands 585 mille de fois sur YouTube. Elle a été tournée selon la approach de la ‘cease movement animation’.

Sa mélodie provenait d’un pattern du morceau instrumental ”Seville” qui apparaît sur l’album “Luiz Bonfa Performs Nice Tune” sorti en 1967 de Luiz (Floriano) Bonfa, un guitariste brésilien mais aussi compositeur, qui travailla en son temps avec des musiciens américains tels que Quincy Jones, George Benson, Stan Getz et Frank Sinatra. L’une de ses compositions fut reprise par Elvis Presley et sortie sous le titre ”Virtually in Love” sur la B.O. du movie de la MGM, ”Reside a Little, Love a Little”.

”Anyone That I Used to Know” est une chanson du chanteur-compositeur-multi-instrumentiste belgo-australien né à Bruges, Gotye, un choix de nom de scène qui est finalement assez logique puisque son vrai nom est Wouter ”Wally” De Backer et qu’en français Wouter est l’équivalent du prénom Gauthier (en anglais Walter) qui est simplement retranscrit phonétiquement. La chanson a été écrite par Gotye dans la maison de ses dad and mom (Mornington Peninsula, Victoria, Australie) et s’encourage des expériences qu’il a eues lors de ses diverses relations amoureuses ratées.

La chanson atteignit le numéro 1 du Billboard Sizzling 100, ce qui n’était encore que la 5e fois pour un artiste basé en Australie et la deuxième fois pour un artiste étant né en Belgique, la première étant bien sûr The Singing Nun en 63, mieux connue chez nous sous le nom de Sœur Sourire avec ”Dominique” (de son vrai nom Jeanne-Paule Marie ”Jeannin” Deckers et de son nom de religieuse dominicaine Sœur Luc Gabriel).

Gotye, qui a sorti d’abord four albums studio et pas mal d’autres titres avec son trio ”The Fundamentals” a aussi enregistré three albums studio de manière indépendante ainsi qu’un album de remix de ses deux premiers albums. Ses chansons, sont souvent comparées à celles de Peter Gabriel, de Sting ou du groupe people américain Bon Iver. Sa voix est en parfaite harmonie avec celle de Kimbra, la chanteuse néo-zélandaise qui l’accompagne sur son plus gros succès.

”Anyone That I Used to Know” leur vaudra 5 ARIA Awards (l’équivalent des Grammies en Australie où il reçut le Prix de la Meilleure Chanson, de la Meilleure Vidéo, du Meilleur Artiste Mâle, du Meilleur Producteur, et Kimbra celui de la Meilleure Artiste Féminine), une nomination au MTV EMA et three Grammy Awards à la 55e cérémonie des Grammy Awards pour Report of the 12 months et Finest Pop Duo/Group Efficiency pour ”Anyone That I Used to Know” et Finest Various Music Album pour ”Making Mirrors” (son 3e album ‘solo’). Le single s’est vendu à plus de 13 (treize) thousands and thousands d’exemplaires et a été N°1 dans près de 25 hit-parades nationaux.

“Anyone That I Used to Know” a été repris quelques fois : par le groupe canadien Stroll off the Earth, dont les 5 membres jouent simultanément sur une seule et même guitare, par le ‘Glee’ Solid, dont les acteurs Darren Criss et Matt Bomer reprennent le morceau dans l’épisode ”Large Brother” ainsi que par le groupe rock alternatif Mayday Parade.

Pentatonix, le groupe vocal en a fait une excellente model tout comme Inside Temptation, Rita Ora en match une autre stay à la BBC et le chanteur de Paramore, Hayley Williams, match de même.

Le guitariste Mike Dawes en match une superbe model sur son album ”What Simply Occurred” en 2013. La chanson fait partie du morceau ”Now That’s What I Name Polka”’ de ‘Bizarre Al’ Yankovic. Et puis il y a encore cette model jazzy de Jacky Terrasson…

Gotye lui-même, impressionné par le nombre affolant de reprises, a fait un assemblage sous le titre ”Somebodies : A YouTube Orchestra”, sorte de création-compilation autour d’un seul et même morceau, ce qui en fait une model conceptuelle distinctive.

”Learnalilgivinanlovin”, single extrait du second album de Gotye, ”Like Drawing Blood”, avait déjà eu son petit succès en Belgique, grâce à la grande affect du son de Motown (Marvin Gaye, Smokey Robinson and the Miracles) et au pattern de batterie de ”Be My Child” des Ronettes (morceau produit par Phil Spector, au ”Wall of Sound” reconnaissable entre mille). Un superbe exemple de ‘blue-eyed soul’ !

L’art work de l’album ”Making Mirrors” a été réalisé par Frank De Backer.

E-newsletter Traditional 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK





Supply hyperlink