Select Page


Le Boss, qui fête ce 23 septembre ses 71 ans, est un véritable juke field humain. Avec plus de 250 reprises à son répertoire, d’AC-DC à ZZ High en passant par Suicide, Jimmy Cliff ou encore Pete Seeger à qui il a consacré un album entier, le E Road Band est le plus célèbre cowl band de l’histoire du rock. Voici les 25 reprises préférées de la rédaction de Rolling Stone.

1 – Twist And Shout

Initialement chantée par les Isley Brothers, un groupe de rhythm’n’blues, c’est avec les Beatles que le Boss a découvert ce titre. Ce fut même la première chanson qu’il apprit à jouer à la guitare. Depuis, il l’a jouée quelque 367 fois à l’heure ou nous mettions sous presse. Springsteen la chante en général en deuxième rappel, quand l’ambiance devient électrique. Lors de son live performance londonien à Hyde Park, alors qu’il était sur scène avec Sir Paul McCartney, le maire de la ville a décidé de lui couper le courant en plein milieu du titre, pour trigger de couvre- feu. Quarante huit heures plus tard, il entamera son live performance à Dublin pile au second où il avait été interrompu… après avoir actionné un interrupteur géant.

2 – Trapped

Jadis un titre méconnu de Jimmy Cliff, le Boss aime à inclure cette reprise (qu’il a déjà chantée 250 fois !) dans sa setlist. Du tempo authentic, un reggae léger, il ne reste rien ou presque. La mélodie ressemble quelque peu à la model première ; l’orchestration toute en puissance a fait de ce titre l’un des ses moments forts en live performance.

3 – Conflict (What Is It Good For)

La model « déménageurs » de cette chanson d’Edwin Starr a explosé aux oreilles du monde entier en tant que single accompagnant le coffret Dwell 1975-85. Il la jouera une centaine de fois lors de la tournée Born In The USA et Tunnel Of Love avant de la ressortir lors de grandes events.

4 – Dream Child Dream

Tout le monde connaît l’admiration que porte le Boss à Alan Vega et à son groupe Suicide. Cette chanson minimaliste dont le ultimate en climax aussi violent que passionnel est l’une des reprises préférées du Boss. Il a commencé à la chanter lors du Devils & Mud Tour, et l’a interprétée plus de 70 fois ; avant de l’immortaliser dans une chic model studio dans son dernier album en date Excessive Hopes, en 2013.

5 – Santa Claus Is Coming To City

Cette reprise de Harry Reser & His Orchestra est le second attendu de tous lorsque le Boss est en tournée en décembre. Parfois, la période ne suffit plus, comme une fois, où, sur « request », un fan de la ville de Manchester la lui a demandée. Hélas, le groupe n’avait pas prévu de bonnets de Père Noël, contrairement à son habitude lorsqu’il interprète cette chanson plaisante.

6 – Who’ll Cease The Rain

Incontournable reprise du Creedence Clearwater Revival les jours de pluie lors de ses live shows en plein air. Grand fan du CCR, le Boss a aussi joué nombre de chanson de la bande à Fogerty, notamment « Unhealthy Moon Rising », « Proud Mary » ou « Travelin’ Band ».

7 – This Land Is Your Land

Figurant sur le fameux coffret Dwell 1975-85, cette reprise de Woody Guthrie témoigne d’abord et surtout du profond attachement qui lie le Boss à la musique people traditionnelle. Chantée plus d’une centaine de fois sur scène, sur un tempo ralenti par rapport à la model originale, cette chanson fait désormais partie des classiques du répertoire du Boss.

8 – Chimes Of Freedom

C’est une model puissante, basée sur celle des Byrds plus que sur l’originale signée Bob Dylan, que Bruce a intégré à son répertoire dès le milieu des années 80. Chantée chaque soir – en solo aussi bien qu’avec Sting, Peter Gabriel, Tracy Chapman et Youssou N’Dour –, lors de la tournée Human Rights Now, cet hymne pacifiste sera également chanté à Berlin, lors de son live performance historique à l’Est du Mur, en 1988, devant quelque 200 000 personnes. Elle determine, dans sa model solo avec un lengthy discours en préambule, sur un maxi 45-tours éponyme sorti à l’époque.

9 – I Fought The Legislation

Classique du répertoire de la star américaine, reprise par le Conflict sur un EP en 1979, c’est la model originale des Bobby Fuller 4 qu’affecte de reprendre le Boss depuis plus de 25 ans. En général, en toute fin de live performance, lors des rappels, pour la plus grande joie des followers.

10 – Shout

Très tendance pour cette tournée The River, ce titre énergique des Isley Brothers qu’il a joué sur scène 85 fois à ce jour, permet au Boss de présenter les musiciens du E Road Band et de garder son public bien chaud lors des rappels.

11 – Jersey Lady

Ce titre de Tom Waits, écrit en 1980, sera repris des 1981 par Springsteen lors d’un live performance… dans le New Jersey, au Meadowlands Area, lors de la tournée The River. Il changera seulement un mot dans la chanson, substituant « whores » (putain), par « Ladies » (filles). Elle s’imposera naturellement dans le répertoire du Boss : il la jouera plus de 40 fois sur scène et figurera notamment dans le coffret Dwell 1975-85 et en face B du single « Cowl Me ».

12 – It’s My Life

Une cowl de l’idole du Boss, Eric Burdon et les Animals. Cette chanson a été l’une de ses toutes premières reprises, alors que jeune musicien tout juste signé, il commençait à arpenter les scènes de la côte Est des Etats-Unis. Le Boss n’a jamais caché son admiration pour Burdon. Il chantera ce titre fétiche plus de 80 fois en quarante ans.

https://www.youtube.com/watch?v=IKIIuI3wGqU

13 – Excessive Hopes

Une chanson d’un groupe « culte » angelène que le Boss a découvert alors qu’il vivait en Californie et qu’il allait régulièrement les voir en live performance. Il enregistrera une première fois ce titre pour le EP accompagnant la vidéo documentaire Blood Brothers, sorti en 1996. Il ré-enregistrera cette chanson, avec Tom Morello cette fois, pour l’album éponyme sorti en 2013. Et chantera cette reprise plus de 40 fois.

14 – Brown Eye Lady

Le Boss a toujours eu une admiration sans bornes pour Van Morrison. Aussi, lorsqu’il se laisse aller, il reprend un titre de son héros sur scène. S’il n’a chanté que Four fois ce tube de l’ex-Them, il interprètera aussi un autre titre de son mentor, « Domino ».

15 – I’m Unhealthy, I’m Nationwide

Reprendre du ZZ High n’est pas à la portée du premier venu, notamment ce titre totalement inconnu n’ayant jamais fait l’objet d’un single. Mais rien n’arrête le Boss qui a joué cette chanson à Four reprises, notamment au tout début de sa carrière.

16 – Diddy Wah Diddy

Il faut bien surprendre le public, aussi cette reprise de l’une des chansons emblématiques de Bo Diddley embarque le public dans un échange intense avec le chanteur.

17 – Not Fade Away

Le Boss a chanté plusieurs chansons du Texan trop tôt disparu, Buddy Holly, à qui il voue une grande admiration. il a aussi chanté à plus de 30 reprises son tube « Rave On ».

18 – Freeway To Hell

Lors de sa précédente tournée en 2013-2014, le Boss a mis un level d’honneur à chanter des tubes des pays visités, ainsi en Afrique du Sud, en Amérique du Sud mais aussi en Australie et Nouvelle Zélande. D’où la réécriture sauvage du tube d’AC/DC dont il a gratifié le public australien.

19 – Sociedade Alternativa

Cette chanson du Brésilien Raul Seixas dont le texte a été écrit par le célèbre Paulo Coelho a servi d’ouverture de live performance au Brésil, à Sao Paulo puis à Rio. Chanson contestataire s’il en est, ce titre fut interdit de radio pendant la dictature au Brésil. Bruce a chanté le titre intégralement en portugais avec un accent savoureux. Sa model très Rhythm’n’blues grâce à la grosse part de cuivres qui l’accompagnait à l’époque sonne merveilleusement bien. Un should pour newbie et surtout, l’artiste brésilien, sorte d’Elvis Tropical, décédé en 1989, qui mélangeait savamment rock et rythmes du Nordeste, est un artiste à découvrir.

20 – Born To Be Wild

Encore un titre débutant par « Born », il n’en fallait pas moins pour que le Boss s’approprie de façon bien sauvage ce titre de Steppenwolf écrit par Mars Bonfire. Si l’originale dépote, allez donc jeter un œil sur YouTube pour découvrir la model étonnante recréée par le E Road Band !

21 – London Calling

Qui mieux que le Boss, bien qu’américain, pouvait interprété aussi puissamment et avec autant de conviction cette chanson de Joe Strummer ? Que ce soit la reprise poignante avec Elvis Costello, Steven Van Zandt et Dave Grohl lors d’un hommage émouvant lors des Grammy Wards en 1981 après le décès du chanteur de Conflict, ou encore la model juteuse et énergique balancée en ouverture de son live performance à Londres en 2010, la puissance que dégage le Boss sur ce titre est impressionnante.

22 – The Star Spangled Banner

Même le Boss joue – en model instrumentale, seul à la people 12-cordes – le célèbre hymne américain. Mais pour mieux lancer « Born In The USA ». Il l’a fait à une dizaine de reprises dans les années 80. La rigidity sur cette chanson phare de l’œuvre springsteenienne est alors à son comble.

23 – Pumpin’ Iron

Ce gros boogie qui déménage est signé du groupe de Pittsburg, les Iron Metropolis Houserockers, de son ami de toujours, Joe Grushecky, avec lequel il joue régulièrement au Stone Pony, son bar favori situé dans le New Jersey. Sur cette chanson, il ne lève pas de la fonte contrairement à ce que laisse croire le titre, mais se lance dans un solo ZZ-topien en diable !

24 – (What’s So Humorous ‘Bout) Peace, Love, and Understanding

Ecrite par l’wonderful Nick Lowe et portée au pinacle par Elvis Costello, cette chanson est l’une des favorites du Boss, qu’il a chantée une bonne douzaine de fois, soit seul avec le E Road Band, soit lors des nombreux live shows de charité auxquels il participe régulièrement, notamment le fameux live performance du « 12-12-12 ». Energique en diable, calquée sur la model Costello, loin de la model nation lente originelle de son auteur, l’interprétation de cette chanson est aussi jouissive qu’excitante.

25 – Road Combating Man

Un cowl des Stones balancée avec une énergie uncommon, voilà la relecture de cette chanson emblématique des Glimmer Twins. Envoyée à fond la caisse plus de 25 fois sur scène à ses débuts, il s’agit de l’une des covers favorites d’un Springsteen « première époque ».

Web site officiel de Bruce Sprignsteen.



Supply hyperlink