Select Page


PRESENTATION – Le West Course du Winged Foot Golf Membership est l’un des parcours les plus difficiles des Etats-Unis. En 2006, lors de sa dernière visite, l’US Open s’était gagné à… +5 ! Parmi les 144 joueurs en lice, quatre Français, Paul Barjon, Romain Langasque, Mike Lorenzo-Vera et Victor Perez, vont, à huis clos, défier la bête.

Avec le Black Course de Bethpage (New York), hôte de l’USPGA 2019 remporté par Brooks Koepka devant Dustin Johnson, le Winged Foot Golf Membership, lui aussi situé dans l’Etat de New York, à Mamaroneck plus précisément, est très certainement l’un des plus difficiles parcours des Etats-Unis. C’est la sixième fois qu’il accueille l’US Open (il a aussi reçu l’USPGA 1997 et l’US Open newbie 2004 remportés respectivement par Davis Love III et Ryan Moore). Une seule fois, le vainqueur, à savoir Fuzzy Zoeller en 1984, a affiché un rating ultimate sous le par (-4). Ce qui n’a pas été le cas, loin s’en faut, des autres illustres lauréats qu’ont été Bobby Jones (+6 en 1929), Billy Casper (+2 en 1956), Hale Irwin (+7 en 1974) et Geoff Ogilvy (+5 en 2006).

»LIRE AUSSI – John Daly annonce souffrir d’un most cancers

Ce West Course, dessiné par AW Tillinghast (qui a aussi créé Bethpage, Baltusrol ou encore Medinah) et inauguré en avril 1923, est un redoutable par 70 de 6 837 mètres. Rénové en 2017 par Gil Hanse, à qui l’on doit notamment le parcours des Jeux de Rio 2016, il est mondialement connu pour ses greens surélevés, pentus et extremely rapides mais également pour son tough abyssal. La victoire de Hale Irwin en 1974 avait d’ailleurs été surnommée « le bloodbath de Winged Foot » tant les joueurs avaient connu un petit « enfer » sur terre durant quatre jours, pour les meilleurs. Un an auparavant, l’USGA (United States Golf Affiliation) n’avait que modérément goûté le 63 (-8) claqué par Johnny Miller le dimanche à Oakmont (Pennsylvanie) lui offrant la victoire à -5. Pour reprendre « la major », l’USGA avait alors concocté pour l’édition 74 un parcours dantesque. Certaines mauvaises langues déclarent d’ailleurs que l’on proceed de retrouver des balles perdues datant de ce horrible US Open. Une selected est sûre, Hale Irwin avait souligné juste après sa victoire qu’il « n’avait jamais joué un parcours aussi difficile que Winged Foot. » Un autre joueur s’était amusé à rappeler qu’il avait « eu du mal à trouver ses chevilles dans le tough, et encore moins la balle… »

En 2006, Colin Montgomerie avait, lui, mis l’accent sur l’extrême complexité des greens. Juste avant l’entame du tournoi, l’Ecossais avait averti que « les greens sont aussi rapides en descente qu’à Augusta et avec peut-être plus de pentes… Je pense que tout le monde fera trois putts ici ! » Bien vu. La victoire s’était jouée à +5 avec l’Australien Geoff Ogilvy, coiffant sur le fil un Phil Mickelson maudit, auteur d’un double bogey sur le 18, et ce même Colin Montgomerie, tous deux deuxièmes à +6 avec Jim Furyk. Seuls douze scores sous le par avaient été enregistrés durant toute la semaine !

Qu’en sera-t-il cette année ? La punition devrait être du même ordre si l’on en croit les premiers retours sur les réseaux sociaux délivrés par les acteurs de ce 120e US Open de l’histoire. Le Sud-Coréen Byeong-hun An a ainsi posté sur Twitter un message laconique où il annonçait avoir joué +Eight sur les… neuf trous du retour.

Elu joueur de l’année et vainqueur de la FedEx Cup, Dustin Johnson est logiquement le favori. L’Américain vise un second Majeur après l’US Open 2016 à Oakmont. On pourrait également retrouver Collin Morikawa, victorieux de l’USPGA il y a un mois à Harding Park, Jon Rahm, qui avait battu ce même Dustin Johnson en playoff au BMW Championship, Webb Simpson, lui aussi vainqueur de l’US Open sur un parcours hyper sélectif (à Olympic en 2012), ou encore Xander Schauffele, Justin Thomas voire Rory McIlroy. Tiger Woods ? Il semble en forme après n’avoir pas participé au TOUR Championship, la finale de la saison sur le PGA Tour. Le Tigre a dans le viseur un 16e tournoi du Grand Chelem et une 83evictoire – file – sur le circuit US qui effacerait du même coup des tablettes le légendaire Sam Snead.

Quatre Français sont au départ. Jamais la France n’a d’ailleurs aligné autant de individuals dans un même US Open. Dans les pas de Victor Perez et Mike Lorenzo-Vera, déjà qualifiés through leur classement mondial, on retrouve Paul Barjon et Romain Langasque. Le premier, membre du Korn Ferry Tour, la deuxième division US, a validé son billet en terminant dans le high 5 de l’Ordre du mérite de ce même Korn Ferry Tour. Le second a fini dans le high 10 de la mini-race sur le UK Swing (European Tour) grâce à sa victoire au Wales Open. Suffisant pour franchir l’Atlantique et espérer un nouveau minimize franchi en Majeur après le Masters 2016 (39e) et les British 2015 (65e) et 2019 (63e).

A noter qu’en raison de la pandémie de Covid-19 qui proceed de sévir aux Etats-Unis, cette 120e édition de l’US Open se dispute à huis clos entre jeudi et dimanche. Comme cela est le cas depuis la reprise du jeu sur le PGA Tour le 11 juin dernier… 

US Open – 12 500 000 {dollars} de dotation (10 518 895 euros de dotation)  

Les joueurs à surveiller

Gary Woodland (USA), Daniel Berger (USA), Patrick Cantlay (USA), Paul Casey (Ang), Bryson DeChambeau (USA), Harris English (USA), Tony Finau (USA), Matthew Fitzpatrick (Ang),   Tommy Fleetwood (Ang), Rickie Fowler (USA), Tyrrell Hatton (Ang), Rasmus Hojgaard (Dan), Viktor Hovland (Nor), Sungjae Im (CdS), Dustin Johnson (USA), Matt Kuchar (USA), Marc Leishman (Aus), Hideki Matsuyama (Jap), Rory McIlroy (IdN), Phil Mickelson (USA), Collin Morikawa (USA), Louis Oosthuizen (AfS), Thomas Pieters (Bel), Jon Rahm (Esp), Patrick Reed (USA), Justin Rose (Ang), Xander Schauffele (USA), Adam Scott (Aus), Webb Simpson (USA), Jordan Spieth (USA), Justin Thomas (USA), Brendon Todd (USA), Tiger Woods (USA). 

Les Français engagés

Paul Barjon, Romain Langasque, Mike Lorenzo-Vera, Victor Perez. 

Pour suivre l’US Open à la télévision :

Jeudi 17 septembre, 1er tour : 18h00 (Golf +) ; 18h00 (Canal + Décalé) ; 00h09 (Canal + Sport)

Vendredi 18 septembre, 2e tour : 18h00 (Golf +) ; 18h00 (Canal + Décalé) ; 00h42 (Canal + Sport)

Samedi 19 septembre, 3e tour : 18h00 (Golf +) ; 22h56 (Canal + Décalé) ; 00h55 (Canal + Sport)

Dimanche 20 septembre, 4e tour : 19h00 (Golf +) ; 19h00 (Canal + Décalé) ; 01h09 (Canal + Sport)





Supply hyperlink